Le Siècle, un club un peu trop influent

Publié le par bbsky network

Ultrasélectif, le Siècle rassemble la quintessence du pouvoir politique, économique et médiatique. La discrétion de ses membres est à la hauteur de son influence.
Un mercredi par mois, place de la Concorde à Paris, la fine fleur de la communication et des médias pénètre discrètement dans les salons de l'Automobile club de France. Ce n'est pas l'amour des voitures qui rassemble Maurice Lévy (Publicis), Alain de Pouzilhac (Havas), Serge July (Libération) ou Patrick Poivre d'Arvor (TF1), mais un dîner en compagnie de Nicolas Sarkozy, Dominique Strauss-Kahn, Thierry Breton, Claude Bébéar ou Nicole Notat. Tous sont membres du Siècle, le plus prestigieux des cercles de décideurs hexagonaux.

Créé en 1944 par Georges Bérard-Quélin, ancien dirigeant du Parti radical et fondateur de la Société générale de presse, décédé en 1990, le cénacle rassemble la quintessence du pouvoir politique, économique, médiatique, voire intellectuel ou syndical. Le tout sans distinction d'opinions, de croyances ou d'origines sociales.« Des personnalités qui se réunissent pour échanger sur des sujets de société. Une sorte d'auberge espagnole où chacun retire ce qu'il y apporte », résume Étienne Lacour, secrétaire général de l'association.

Les ministres membres se comptent sur les deux mains, de Jean-Pierre Raffarin à François Fillon. Les barons du Parti socialiste aussi, comme Lionel Jospin ou Laurent Fabius. Le milieu des affaires n'est pas en reste, avec la quasi-totalité des grands patrons, de Louis Schweitzer (Renault) à Michel Pébereau (BNP Paribas).
Sans oublier la plupart des dirigeants de la presse et de l'édition, d'Odile Jacob à Jean-Marie Colombani, en passant par Claude Imbert et Laurent Joffrin.

Ni une mafia, ni une loge

Mais n'entre pas qui veut. La sélection est rude. « On ne choisit pas le Siècle, c'est lui qui vous choisit ! », souligne Étienne Lacour. Présidé en 2005 par Renaud Denoix de Saint-Marc, vice-président du Conseil d'État, le conseil d'administration compte une quinzaine de personnalités comme Denis Jeambar (L'Express), Anne-Marie Couderc (Hachette Filipacchi Médias), Marc Tessier (France Télévisions) et même Nicole Notat (Vigeo). Triées sur le volet, les recrues gardent le statut d'invités pendant au moins un an avant de devenir membres. David Pujadas (France 2), Emmanuel Chain, Édouard de Rothschild ou Jean-François Copé ont, depuis peu, décroché le sésame.

Mais gare aux accidents de carrière ! La rumeur veut qu'un membre victime d'une traversée du désert soit tôt ou tard mis sur la touche. Jean-Marie Messier en a fait les frais. « Les gens qui quittent toute fonction se retirent d'eux-mêmes », reconnaît poliment Étienne Lacour, qui précise que son club n'est « ni une mafia, ni
une loge maçonnique ».

Au cours du dîner, les conversations privées sont bannies. En revanche, avant et après le repas, chacun est libre de ses propos. « C'est l'occasion en dix minutes de rencontrer des personnalités influentes dans tous les domaines », explique Michèle Cotta, première femme acceptée dans le cénacle, en 1983. De là à solliciter faveurs et autres renvois d'ascenseurs, il n'y a qu'un pas qu'elle refuse de franchir. « Le club n'assure aucun passe-droit. C'est juste plus facile de prendre rendez-vous avec un ministre ou un homme d'affaires », raconte-t-elle. Mais selon Emmanuel Ratier, auteur de Au coeur du pouvoir (Faits & Documents, 1996), seul livre publié sur le sujet : « Les plans de table sont pourtant savamment pensés. »

La révolution de palais provoquée par le transfert de Franz-Olivier Giesbert du Nouvel Observateur au Figaro en septembre 1988 se serait jouée lors d'un dîner du Siècle avec Philippe Villin, alors bras droit de Robert Hersant. L'entrée d'Édouard de Rothschild dans le capital de Libération se serait-elle aussi négociée entre la
poire et le fromage avec Serge July ? « C'est possible », répond laconiquement Étienne Lacour, avant de souligner qu'un membre, même journaliste, ne rapporte jamais les propos tenus au sein du cénacle. La discrétion reste de mise dans les salons du pouvoir !

Frédéric Saliba

http://www.strategies.fr/archives/1365/136504901/management_14_le_pouvoir_a_la_table_du_siecle.html


Le Siècle" est un "club de réflexion" (ou "think tank") qui réunit les membres les plus puissants et influents de la classe dirigeante française. On y retrouve des politiciens de droite et de gauche, les patrons des plus grandes entreprises françaises, des journalistes de premier plan dans les médias qui "font l'opinion", et quelques universitaires. Le Siècle compte un peu plus de 500 membres choisis par cooptation, auquels s'ajoutent 200 invités renouvelés chaque année.

Une fois par mois, les membres du Siècle se réunissent au très sélect Automobile Club de France, place de la Concorde. De 20h à 21h, un apéritif permet de choisir librement ses interlocuteurs. A 21 heure vient l'heure du dîner. Les convives sont placés par groupes de 7 ou 8 autour d'un chef de table qui veille à organiser le débat et à éviter les apartés. Le repas se termine à 22h45. Ceux qui le souhaitent peuvent prolonger la soirée au bar.

Récemment sur Canal Plus, les "Guignols de l'info" ont fait allusion au Siècle, avec une séquence où une organisation nommée "Le Spectre" gouverne secrètement la France.
Dans une mise en scène à la manière de James Bond - "Octopussy" ou de la série TV "Le Prisonnier", on y voit des personnalités médiatiques et politiques obéir servilement aux ordres du "n°1" de l'organisation, incarné par la marionnette d'Ernest Antoine Seillière.


Quelques membres du Siècle

· Martine Aubry (ancienne ministre)
· François Bayrou (président de l'UDF)
· Claude Bébéar (ancien PDG d'AXA)
· Pierre Bilger (ancien PDG d'Alstom)
· Thierry Breton (ministre des Finances)
· Emmanuel Chain (journaliste)
· Jean-Pierre Chevènement (ancien ministre)
· Jérôme Clément (président d'Arte)
· Bertrand Collomb (ex-PDG de Lafarge)
· Jean-Marie Colombani (Le Monde)
· Jean-François Copé (ministre du budget)
· Michèle Cotta (journaliste, ancienne directrice de France2)
· Anne-Marie Couderc (Hachette Filipacchi Médias)
· Teresa Cremisi (Flammarion)
· Rachida Dati (magistrate et conseillère de Nicolas Sarkozy)
· Renaud Denoix de Saint Marc (président, vice-président du Conseil d'État)
· Richard Descoings (directeur de Sciences Po)
· Olivier Duhamel (professeur à Sciences Po)
· Bertrand Eveno (éditeur)
· Laurent Fabius (ancien premier ministre)
· Franz-Olivier Giesbert (Le Point)
· Élisabeth Guigou (ancienne ministre)
· Claude Imbert (Le Point)
· Odile Jacob (éditeur)
· Philippe Jaffré (ancien PDG d'Elf)
· Denis Jeambar (Le Seuil)
· Laurent Joffrin (Libération)
· Lionel Jospin (ancien premier ministre)
· Serge July (ancien PDG de Libération)
· Bernard Kouchner (ancien ministre)
· Étienne Lacour (secrétaire général du Siècle)
· Maurice Lévy (Publicis)
· André Lévy-Lang (PDG)
· Jean-Marie Messier (ancien membre)
· Alain Minc (conseiller de PDG et dirigeants)
· Nicolas Molfessis (Université de Paris II)
· Nicole Notat (Vigeo) (ancienne dirigeante de la CFDT)
· Michel Pébereau (BNP Paribas)
· Patrick Poivre d'Arvor (TF1)
· Alain de Pouzilhac (ex-PDG d'Havas)
· David Pujadas (TF1, France 2)
· Édouard de Rothschild
· Nicolas Sarkozy (Sixième président de la Ve République)
· Louis Schweitzer (président du conseil d'administration de Renault)
· Ernest-Antoine Seillière (ancien président du MEDEF)
· Anne Sinclair (ancienne présentatrice de TF1, épouse de Dominique Strauss-Kahn)
· Dominique Strauss-Kahn (ancien ministre)
· Marc Tessier (ancien président de France Télévisions)
· Jean-Claude Trichet (gouverneur de la Banque Centrale Européenne)
· Hubert Védrine (ancien ministre des Affaires étrangères de François Mitterrand)
· Arlette Chabot (journaliste politique, directrice de l'information de France 2)

Commenter cet article

ozanne 25/03/2011 20:52


A quoi cela sert d'avoir un tel "Club de réflexion" en France si la France fait des bombardements humanitaires contre la Libye, en y essayant de nouveaux missiles ?


Zone 25/08/2009 18:01

ouais t'as vu, jcrois même que ça sert autant que ton commentaire =)

un lecteur 10/08/2009 21:39

Sa sert pas a grand chose de publier un wiki sur son blog

Et en passant t'en fait un beau révolutionnaire avec une régie pub sur ton blog

@llé tcho baltring